7 – Manger sain c’est bien, Manger sain et heureux c’est mieux !

Stéphanie Chambaron

Chercheuse, Docteur en Psychologie

INRA, UMR CSGA

7 – Manger sain c’est bien, Manger sain et heureux c’est mieux !

02:15 PM 10ème Edition

Dans cette intervention, je centrerai plus spécifiquement mon discours sur des travaux réalisés récemment par Lucile Marty dans le cadre de sa thèse.

Plaisir et santé sont deux concepts souvent opposés lorsqu’il est question d’alimentation, en particulier chez l’enfant. A ce jour, les campagnes de santé publique et notamment celles destinées aux enfants portent surtout sur la valeur nutritionnelle des aliments, distinguant des aliments « bons pour la santé » ou « mauvais pour la santé ». Mais santé et plaisir sont- ils vraiment irréconciliables chez les enfants ?

Pour répondre à cette question, nous avons mené une étude auprès d’une soixante d’enfants âgés de 6 à 12 ans. Les enfants étaient invités au laboratoire pour un goûter. Chacun pouvait choisir cinq portions sur un buffet composé d’aliments de plus ou moins bonne qualité nutritionnelle : des fruits, mais aussi des gâteaux et des bonbons. Nos résultats ont démontré que les enfants qui associaient le plus l’alimentation au plaisir sont ceux qui ont effectué les choix de meilleure qualité nutritionnelle : ils ont sélectionné en moyenne une portion de fruits en plus sur le buffet que les enfants qui associaient l’alimentation à la santé.

Ces résultats sont en rupture avec l’idée largement répandue selon laquelle acquérir « une conscience nutritionnelle » dès le plus jeune âge serait le garant d’une alimentation favorable à la santé. Au contraire, nos résultats suggèrent que le plaisir alimentaire pourrait servir de levier dans des interventions visant à encourager la consommation d’aliments « bons pour la santé » chez l’enfant.

Finalement, « mangez sain, c’est bien mais mangez sain et heureux, c’est mieux ! »

Marty, L., Miguet, M., Nicklaus, S., Chambaron, S., Monnery-Patris, S. (2018). When do healthiness and liking drive children’s food choices? The influence of social context and weight status. Appetite, 125:466-473.

Marty, L., Miguet, M., Bournez, M., Nicklaus, S., Chambaron, S, Monnery-Patris, S. (2018). Do hedonic- versus nutrition-based attitudes toward food predict food choices? A cross-sectional study of 6- to 11-year-olds. International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, 14:162;

Marty, L., Chambaron, S., Nicklaus, S., Monnery-Patris, S. (2018) Learned pleasure from eating: an opportunity to promote healthy eating in children? Appetite,120, 1, 265-274.

Marty L, Bentivegna H, Nicklaus S, Monnery-Patris S and Chambaron S. (2017). Non-conscious effect of food odors on children’s food choices varies by weight status. Frontiers in Nutrition, 4:16. doi: 10.3389/fnut.2017.00016

Marty L, Chambaron S, Bournez M, Nicklaus S, Monnery-Patris S (2017). Comparison of implicit and explicit attitudes towards food between normal- and overweight French children. Food Quality and Preference, 60, 145–153.

Monnery-Patris, S., Marty, L., Bayer, F., Nicklaus, S., & Chambaron, S. (2016). Explicit and implicit tasks for assessing hedonic-versus nutrition-based attitudes towards food in French children. Appetite, 96, 580-587.